Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art at Home
  • Art at Home
  • : Téléchargez gratuitement des fiches pratiques pour réaliser vous-même les plus grandes oeuvres de l'art contemporain
  • Contact

Catégories

/ / /

 

  Après avoir été exposé pendant plus de 60 ans au Courtauld Institute of Art de Londres, un tableau considéré comme une copie d’époque d’une œuvre du XVIIe siècle se révèle finalement être un faux. Celui-ci aurait été réalisé par le célèbre faussaire flamand Han van Meegeren au XXe siècle.

 

carac_image1_1.jpg

Han van Meegeren était jusqu’alors connu pour avoir trompé Hermann Goering avec un faux Vermeer. Il le sera désormais aussi pour avoir été exposé au Courtauld Institute of Art de Londres. L’Entremetteuse du Courtauld Institute, qui était auparavant considérée comme une copie anonyme et contemporaine d’une œuvre de Dirck van Baburen, un autre peintre du Siècle d’or, vient d’être ré-expertisée. Il s’agirait en fait d’un tableau réalisé par le faussaire van Meegeren.

C’est grâce à la BBC et son émission télévisée « Fake or Fortune ? » que la véritable paternité de l’œuvre du Courtauld a pu être dévoilée. Après analyses, le tableau a révélé des traces de bakélite. Or, l’usage de cette résine synthétique, créée au XXe siècle et utilisée pour donner à la peinture une apparence ancienne, était l’une des particularités du travail de van Meegeren. L’existence de bakélite dans les pigments de ses peintures a été vérifiée par Aviva Burnstock, qui a procédé à l’étude du matériel saisi dans l’atelier du peintre. Cette dernière dirige le département Conservation du Courtauld Institute.

Le Rijksmuseum avait donné son autorisation pour qu’il soit procédé à des prélèvements à la fois sur l’œuvre originale de van Baburen et sur de faux tableaux de van Meegeren qu’il conserve, afin que ces prélèvements puissent être comparés avec le tableau du Courtauld.

Selon The Telegraph, Geoffrey Webb, qui aurait fait don de l’œuvre au musée en 1960 à des fins d’études, était persuadé qu’il s’agissait d’un faux peint par van Meegeren. Cet officier britannique qui fut chargé de la restitution d’œuvres spoliées avait récupéré le dit tableau dans la villa du faussaire en 1945. Han van Meegeren venait alors d’être arrêté pour avoir vendu à Goering un Vermeer. Accusé de collaboration, il risquait l’exécution pour trahison. Il fut donc obligé d’avouer au cours de son procès la nature de ses activités.

Dans les documents du procès de van Meegeren, il est rapporté que la toile du Courtauld aurait été achetée par l’ex-femme du faussaire chez un antiquaire. Pour Philip Mould, marchand londonien spécialisé dans la redécouverte d’œuvres, ayant également supervisé les recherches effectuées pour la BBC, ce témoignage était un mensonge.

Partager cette page

Repost 0
Published by